Accueil arrow A lire ou à voir arrow Articles arrow Etre un chrétien conséquent
Narrow screen resolution Wide screen resolution default color green color orange color
Etre un chrétien conséquent Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

Nous, les chrétiens, nous devons devenir plus conséquents !  

 

Selon l’Association Internationale des Droits de l’Homme, plus de 200 millions de chrétiens à travers le monde subissent des limitations à leurs libertés, voire même la persécution. Parmi les organisations missionnaires qui s’efforcent d’aider ces chrétiens, se trouve l’une des plus connues : Portes Ouvertes. Cette œuvre a commencé en 1955 en faisant de la contrebande de Bibles derrière le Rideau de Fer. A ce moment-là, le fondateur de cette mission, le Hollandais Anne van der Bijl, a apporté des Bibles par des filières secrètes dans des pays comme la Pologne et jusqu’en Chine. Il est connu sous le pseudonyme de “Frère André” en tant qu’auteur du bestseller “Le contrebandier de Dieu”. Aujourd’hui, l’œuvre focalise son action sur les pays islamiques. Karsten Huhn (Idéa Spektrum) a interviewé Frère André qui est âgé de 77 ans.

 

colombe_site.jpgIdea : Aucun groupe de croyants dans le monde n’est autant persécuté que les chrétiens. Pourquoi ?  

Frère André : Nous possédons le meilleur message – et le diable ne l’aime pas !  

Est-ce que la persécution a augmenté ces temps derniers ?  

Sous le régime communiste, la plupart du temps les chrétiens étaient emprisonnés; aujourd’hui, on les tue. Parmi les personnes que j’ai baptisées pendant ces dernières années, six ont été assassinées. Je crains qu’elles ne soient pas les dernières.  

Les médias parlent peu de la persécution des chrétiens. Les Eglises elles même la mentionnent à peine.  

Il en était déjà ainsi sous le communisme et le national socialisme. Cela se répète encore aujourd’hui alors que des milliers de chrétiens à travers le monde sont incarcérés et massacrés.  

 

La publicité : une aide !  

Certaines Eglises disent qu’elles ne critiquent pas les gouvernements anti-chrétiens parce que cela aggraverait la situation des chrétiens dans ces pays. C’est le contraire qui est vrai ! Chaque fois que nous prenons connaissance de la situation d’un chrétien emprisonné et que nous publions ces informations, nous exerçons une pression sur le gouvernement et augmentons les chances d’un meilleur traitement. Les Eglises doivent de nouveau devenir les porte-parole des persécutés. Elles doivent aussi courir le risque d’envoyer des chrétiens dans des régions d’où ils ne reviendront pas.  

De nos jours, le plus grand défi pour les chrétiens semble être l’islam. La raison est simple : au fond de notre cœur, nous avons peur de l’islam. Trop peu de théologiens réfléchissent sur l’islam. Il ne suffit pas d’être contre lui… 

 

Comment peut-on gagner les musulmans ?  

Comment les chrétiens peuvent-ils gagner les musulmans à l’Evangile ?  

Le début est très simple : si vous rencontrez un musulman dans la rue (il en existe 53 millions en Europe !), regardez-le droit dans les yeux et saluez-le. C’est par là que commence chaque contact. Vous serez certainement le premier chrétien qui lui dit ‘bonjour’ ! Nous devrions manifester de l’amour et du respect aux musulmans. J’épelle l’islam ainsi : “I Sincerely Love All Muslims” (en français : “J’aime sincèrement tous les musulmans”). Au lieu d’agir ainsi, nous les humilions sans cesse. Nous menons la guerre contre l’Irak et comptons les morts dans nos rangs. Les occidentaux parlent à peine des morts irakiens. La démocratie ne s’installe pas avec des bombes et des soldats. Cela n’a jamais marché dans l’Histoire du monde.  

 

L’Arabie : pourquoi l’Occident ne proteste-t-il pas ?

Y a-t-il des possibilités d’évangéliser dans des pays ‘fermés’ comme l’Arabie Saoudite ou l’Iran ?  

En fin de compte, il n’existe pas de pays fermés. Il n’existe que des chrétiens fermés et peureux. C’est notre peur qui nous empêche de faire notre devoir. 2 à 6% seulement de tous les missionnaires sont à pied d’œuvre dans le monde musulman. Il y a cependant des chrétiens isolés qui exercent une profession et qui parlent de Jésus-Christ aux musulmans, mais peu d’églises sont implantées.  

Généralement, les lois de ces pays interdisent la création d’églises.  

Et pourquoi ? Parce que nos gouvernements et nos entreprises ne sont pas prêts à s’engager en faveur de davantage de libertés dans ces pays. Par exemple, en Arabie Saoudite il existe de grands projets pétroliers américains. Les Saoudiens exigent des Américains de ne tolérer aucun symbole chrétien ou de ne pratiquer aucun culte chrétien sur leurs sites. Les Américains ont tout simplement signé ces conditions. Pour eux, le pétrole était le plus important. Les Saoudiens, par contre, avaient attendu des négociations de la part des Américains, mais ces derniers n’ont même pas essayé de négocier.  

 

Un grand blasphémateur...  

Que pensent les musulmans des chrétiens ?  

Que voit un étudiant musulman en Europe ou aux USA ? Il voit les films de Hollywood, des femmes nues, des crimes, des avortements, voilà comment il voit le christianisme. Et les chrétiens ne protestent pas contre cela ! Par exemple, où se trouvent les chrétiens de mon pays, la Hollande, qui ont contredit Theo van Gogh, le blasphémateur, le cinéaste qui, en 2004, a été assassiné par un musulman parce qu’il a blasphémé contre Dieu ?  

Oui. Mais Theo van Gogh n’a pas seulement offensé Allah, il a aussi désigné Jésus comme étant “un poisson pourri de Nazareth”. Van Gogh est un des plus grands blasphémateurs de Dieu ! Mais nous n’avons pas réagi en Hollande. Dans d’autres pays ‘chrétiens’, les chrétiens non plus n’ont pas protesté contre ce blasphème. C’est pourquoi la plupart des musulmans nous considèrent comme étant faibles, mous et immoraux.  

Comment pouvons-nous corriger cette image ?  

Nous devrions, par exemple, apporter une aide pratique, comme l’ont fait les médecins et les infirmières qui se sont rendus dans les régions du Pakistan secouées par des tremblements de terre. Là-bas, les gens accueilleraient des armées de chrétiens. Il nous faudrait vivre notre foi d’une manière bien plus radicale.  

Que voulez-vous dire par ‘radicalité’?  

Fais ce que tu crois ! Ne fais pas de compromis, évite le mensonge et, avant tout, va vers les autres. Dans Mt 25.36, Jésus nous demande d’habiller celui qui est nu. Mais aucune personne nue ne frappera à notre porte ! Nous devons aller vers elle.  

La peur est de la partie 

Vous avez apporté, par contrebande, des centaines de milliers de Bibles en Russie et en Chine. N’avez-vous jamais eu peur ?  

Bien sûr que si ! Je ne suis pas un homme courageux.  

Comment avez-vous surmonté votre peur ?  

On ne peut pas vaincre la peur. Mais il faut obéir à Dieu. Son ordre est clair : “Allez par le monde entier pour proclamer l’Evangile.” (Mt 28.19). Je n’y vais jamais sans peur, mais j’y vais malgré ma peur.  

Votre organisation d’aide recherche aussi des chrétiens prêts à passer des Bibles en contrebande en Chine. Quelles conditions faut-il remplir ?  

L’amour pour Dieu doit transcender la peur – cela  suffit. Lorsque nous apportons des Bibles en Chine, deux possibilités seulement se présentent à nous : ils t’attraperont ou ils ne t’attraperont pas. Le contrebandier sera toujours laissé en liberté, mais les Bibles seront confisquées. Et, même dans ce cas, elles parviendront probablement dans les bonnes mains. Car les Bibles sont très recherchées au marché noir. En effet, il n’existe qu’une imprimerie officielle de Bibles qui ne suffit pas pour approvisionner 1300 millions de Chinois. Relativement peu de Chinois possèdent une Bible. Nous ne recherchons pas seulement des ‘porteurs’ de Bibles mais aussi des chrétiens qui, en tant qu’équipes de prière, se rendent en Corée du Nord ou au Vietnam. Beaucoup de choses peuvent changer par ce moyen.

Que peuvent faire encore les chrétiens pour les frères et les sœurs persécutés ?  

Prier ! Ils peuvent créer une cellule de prière. De plus, chaque église en Occident devrait adopter une église persécutée. Nous devrions échanger des informations avec cette église. Ceci nous permettrait de découvrir qu’il y a de nombreuses possibilités d’aide.  

 

Jésus, le prophète  

Quelle est la réaction des musulmans lorsque vous leur parlez de Jésus ?  

Beaucoup pensent que les musulmans haïssent Jésus. Mais il fait partie des prophètes les plus importants dans l’islam. J’ai parlé avec un grand mufti à Beyrouth qui m’a dit : “Nous savons davantage sur Jésus que toi, car Jésus était l’un d’entre nous.”  C’est un fait certain : Jésus est plus proche de la culture du Moyen Orient que de la nôtre. En tout cas, on peut toujours parler de Jésus avec un musulman... mais nous ne le faisons pas !

Les musulmans nient que Jésus a été crucifié. Vous entretenez-vous avec eux aussi à ce sujet ?  

Certains théologiens affirment que parler de ce sujet avec un musulman serait une offense pour lui. Mais nous devons parler de la croix ! Car la croix est le centre de la foi chrétienne. Si je refuse la croix, je refuse l’essentiel : la rédemption elle-même ! Par mon silence, j’empêche le musulman de faire une expérience heureuse.  

 

Aucune étincelle de réveil  

Pourquoi les chrétiens trouvent-ils difficile de parler de leur foi ?  

Parce que nous ne sommes plus certains de notre foi. Nous n’avons que des convictions faibles. C’est la raison pour laquelle on ne prêche plus dans les rues. Avant les élections, les hommes politiques vont dans les rues et font de la publicité pour leur parti. Pourquoi si peu de chrétiens le font-ils pour leur foi, pour leur Eglise ? Il en était autrement il y a 50 ans. Dans le monde occidental, il n’existe nulle part une étincelle de réveil. C’est le contraire en Chine – mais, là, c’est loin de chez nous.  

Pourquoi presque toutes les Eglises ne grandissent-elles plus en Europe ?  

Parce que nous, les chrétiens, nous avons dilué notre message et nous sommes devenus une Eglise pour les ‘classes de chrétiens moyens’. Mais les jeunes veulent une foi ferme ! Notre théologie libérale est une triste affaire. Beaucoup de ses représentants ne croient plus ni au retour de Christ ni au jugement dernier. Résultat : beaucoup de paroissiens vivent pratiquement comme des athées. En effet, là où il n’y a plus de jugement dernier, il n’y a plus de responsabilité personnelle. Chacun estime alors pouvoir mener sa vie comme il le désire.  

 

Un problème des chrétiens  

Que doivent faire les chrétiens ?  

Une fois, j’avais un entretien peu ordinaire avec un leader du Hezbolah, une organisation islamique radicale au Liban. Il me disait : “Vous, les chrétiens, vous avez un problème : vous ne suivez plus Jésus-Christ”. Il avait malheureusement raison. Je lui ai demandé ce que nous devions faire. Sa réponse : “Vous devez retourner à la Bible.”  

Quelle est la différence entre la Bible et le Coran ?  

La Bible dépasse de loin le Coran ! Dans la Bible, Dieu parle de son amour et du pardon des péchés pour tous les humains. Il dit comment nous pouvons obtenir l’assurance du salut en Jésus. On ne trouve cela nulle part dans le Coran. L’islam est une religion de peur. Les musulmans prient cinq fois par jour et parfois encore entre ces moments là, tout en sachant qu’Allah ne les entend pas puisque le Coran déclare : “Allah n’est pas une personne, il ne t’entend pas.” Les musulmans ont peur de mourir, car ils ne savent pas s’ils vont au ciel. Leurs bonnes œuvres seront pesées face à leurs mauvaises. Mais aucun d’eux ne peut être certain que les bonnes œuvres seront suffisantes.  

Pourquoi existe-t-il encore tant de musulmans convaincus ?  

Les musulmans devraient comparer les deux livres et ensuite choisir celui qu’ils désirent suivre. Pour cela, nous devrions veiller à ce que les musulmans apprennent à lire. C’est dans le monde musulman qu’on trouve le plus grand nombre d’analphabètes. Par exemple, 85% des Pakistanais ne savent pas lire ! Les gouvernements islamiques acceptent consciemment cette inculture de leurs sujets parce qu’elle leur permet de mieux les manipuler.  

 

Pourquoi l’islam se répand-il partout ?  

A l’échelon mondial, l’islam se répand plus vite que la foi chrétienne. Pourquoi ?  

Les musulmans sont souvent plus à la recherche de Dieu que nous, les chrétiens. De nombreux citoyens dans les pays ‘chrétiens’ organisent leur vie autour de leurs comptes bancaires et de leurs plans de retraite. Les musulmans, eux, cherchent à conquérir le monde et à le gouverner – et cette attitude est précisément la raison pour laquelle ils deviennent plus forts. Nous ne réussissons même pas à parler de Jésus avec nos voisins ! Le problème se trouve donc chez nous.  

Vous émettez un jugement fort vis-à-vis des chrétiens.  

Nous ne vivons pas selon la Bible ! Je considère la croissance de l’islam comme un châtiment de la part de Dieu parce que nous ne revenons pas vers lui.  

N’existe-t-il pas de signes positifs ?  

Vous désirez une fin positive pour votre interview ? Il n’y en a pas ! Il existe une foule de possibilités mais nous n’en profitons pas ! Nous ressemblons à l’église de Laodicée (Ap 3.14-22). Nous ne sommes ni bouillants ni froids mais tièdes. Nous pensons être riches et nous sommes pourtant pauvres et aveugles. Mais les portes sont encore ouvertes ! Nous pouvons encore nous détourner de notre voie matérialiste et immorale pour devenir de vrais disciples de Jésus.  

 

Idéa, avril 06,

traduction : Ruth Nussbaumer

 

 
< Précédent   Suivant >